Actualités > Business
ActuAnimaux - NatureBien-êtreBusinessDigitalFoodHabitatHigh TechMode - BeautéSport - LoisirsTransport
Actualité suivante : Comment devenir chirurgien esthétique ?

Que savoir de l’alimentation cachère ?

Article publié le dimanche 22 août 2021 dans la catégorie Business.

L’alimentation est un besoin fondamental pour l’homme. Tout comme il est indispensable de s’hydrater, il est également important de manger. Cependant, les habitudes alimentaires peuvent différer d’un individu à un autre, ou d’une communauté à une autre. C’est le cas de l’alimentation cachère, qui est propre aux juifs. En effet, pour ces derniers, il existe un certain nombre de lois et de coutumes appelé «cacherout», qui s’applique à la nourriture. Celles-ci sont assez complexes, mais suivies de façon stricte par les vrais juifs. Retrouvez à travers cet article, plus de détails sur ce type d’alimentation.

Caractéristiques de l’alimentation cachère

Le mot «cacher» ou encore «kasher» est utilisé en hébreu pour désigner ce qui est bon, satisfaisant et propre à l’usage rituel. Dans le domaine de la nourriture, ce mot est utilisé pour désigner un produit contrôlé par la représentation de la loi. Celle-ci l’autorise donc à la consommation. Ces lois concernent celles promulguées au Mont Sinaï en 2448. Elles sont basées sur le principe de sanctification de la vie intérieure en consommant des aliments sains.

Les juifs pratiquants doivent donc s’abstenir de consommer certains aliments. Il s’agit entre autres des aliments contenant du sang, la chair des animaux impurs et leurs dérivés. À cet effet, seuls les mammifères ayant des sabots fendus et qui ruminent sont autorisés. Ils ne doivent pas non plus consommer les poissons qui n’ont ni d’écailles ni de nageoires. Vous retrouvez aussi les coquillages, les crustacés, les fruits de mer, les escargots, les insectes, les reptiles et bien d’autres qui sont proscrits.

Avec toutes ces exigences, cela peut sembler quasiment impossible de se conformer. Ces règles alimentaires sont pourtant respectées, et il est même possible de manger ce type d’aliments dans un restaurant cacher si vous êtes adepte. Il existe toute une panoplie, et ceci, dans de nombreuses villes de France. Ils proposent des menus adaptés aux exigences du judaïsme et la plupart des repas sont préparés par des juifs ou en présence de juifs.

Les conditions d’abattage

La consommation de viande est très importante dans l’alimentation. Même si l’alimentation cachère est très exigeante, elle n’exclut pas la consommation de viande. Cependant, l’abattage des animaux doit se faire suivant un rituel bien défini. À cet effet, pour qu’une viande soit cachère, l’animal ne doit subir aucun étourdissement avant la saignée. L’abattage doit être réalisé par section de la trachée, et/ou de l’œsophage sans que l’animal n’ait été étourdi au préalable. Il doit être pratiqué par un spécialiste, généralement appelé «shohet» qui veut dire «sacrificateur».

Ce type d’abattage ne peut être réalisé qu’après immobilisation de l’animal. Cependant, cette immobilisation doit respecter la réglementation en matière de protection animale et de sécurité sanitaire des aliments.

En France, ce type d’abattage est autorisé par la loi. À cet effet, les shohets doivent avoir un Certificat de Compétence Protection Animale (CCPA). Ils doivent également être habilités par des organismes religieux agréés par le ministre de l’Agriculture. Il faut également souligner que le DDPP ou la DDCSPP contrôlent le bon déroulement des abattages rituels.

Les aliments concernés par l’alimentation cachère

Les interdits dans l’alimentation cachère sont multiples et divers. Cependant, vous retrouvez toute une panoplie d’aliments que vous pouvez consommer en toute quiétude si vous êtes juif. Il s’agit des produits consommés dans leur état naturel ou état de récolte. Vous retrouvez dans cette catégorie les légumes et les fruits.

Les viandes provenant de ruminants ayant des sabots fendus peuvent être aussi consommées. Vous retrouvez ici :

  • Les bovins;
  • Les caprins;
  • Les ovins;
  • Les cerfs;
  • Les chevreuils.

Bien évidemment, ils doivent être abattus selon les prescriptions de la Loi. Vous pouvez également consommer de la volaille. Mais celle-ci doit être uniquement d’élevage. Vous avez la poule, la dinde, l’oie, la colombe, etc. Elles doivent aussi subir le rituel d’abattage. Les poissons ayant des nageoires et des écailles sont aussi autorisés. Par ailleurs, les vins et autres boissons alcoolisées sont tolérés s’ils sont cachers.

En résumé, l’alimentation cachère est une alimentation qui est régie par des lois spécifiques. Elle est propre à la communauté juive. À cet effet, vous retrouvez des aliments strictement interdits, et des aliments tolérés. Par ailleurs, il existe une multitude de restaurants qui vous permettent de déguster des aliments cachers.




D'autres articles dans le secteur de la formation

Pour améliorer vos connaissances en formation, voici un autre article à consulter : Quelles prestations peut fournir un professionnel de la plomberie ?. Pour trouver plus d'inspiration dans le thème de la formation, nous vous invitons à cliquer ici : Systèmes d’alarme : le dossier pour tout savoir sur leur installation !.

Vous recherchez un professionnel de la formation?

Vous pouvez désormais trouver les meilleurs programmes de formation grâce à notre annuaire en ligne.

Autres articles



Récemment connectés
DCFORMATION
MOSAIC SANTE
SEMEUR D'IMAGES
RPSI formation
CEDRIC
A2energie : rénovation globale
IMIPIERRE SARL 79
DAMIEN
Formera
ACTIFORMATION
Emilien
Banc de poissons - école de développement personnel
Ce site internet est un annuaire gratuit dédié aux experts en formation
professionnels de la formation
Cette plateforme a pour vocation d’aider les producteurs de programmes de formation à trouver de nouveaux contacts pour développer leur activité.
formationmax.com
Partage de réalisations - Messagerie gratuite - Echanges de liens - Profils 100% gratuits.